impact surdite vie qutidien

L’impact de la surdité sur le quotidien

Comment réagit-on à une perte d’audition ? Quels moyens de compensation développons nous inconsciemment ? Comment la surdité affecte notre vie, notre entourage, notre travail ?

Un sourd parle souvent trop fort et sa voix peut paraitre déformée aux oreilles des normo-entendants. Pourquoi la surdité impacte la propre voix du malentendant jusqu’à sa vie sociale et sa personnalité ?

Selon le degré de perte d’audition, un malentendant n’aura pas les mêmes sensations qu’un normo-entendant. Cet article vous permettra de mieux comprendre un de vos proches atteint de surdité ou bien vos propres sensations.

L’impact de la surdité sur l’intensité de la propre voix du malentendant :

On s’imagine souvent que les sourds parlent trop fort, et c’est vrai, mais dans certains cas seulement. La boucle audio-phonatoire est un reflexe. Tout un chacun module sa propre voix à une intensité pour laquelle la personne continue à bien s’entendre parler. Un normo-entendant ajuste sa propre voix pour parler en milieu bruyant, dans un restaurant bondé par exemple. Un malentendant peut augmenter son niveau de voix drastiquement dès qu’il ôte ses prothèses.

Lorsqu’on a une perte d’audition neurosensorielle, on n’entend pas bien la voix des autres, mais on n’entend pas bien non plus sa propre voix. Par reflexe, on ajuste notre voix pour bien nous entendre nous mêmes et donc on parle trop fort. Certains maitrisent ce reflexe en s’ajustant plutôt à la réaction de l’interlocuteur, qui semble trouver ça trop fort. Donc il est possible que certains malentendants parlent normalement alors qu’ils ont une perte d’audition importante. Il ne faut donc pas croire qu’une personne parlant normalement ne peut avoir de perte d’audition.

Lorsqu’on a une perte d’audition conductive, la cochlée, l’organe interne neurosensorielle fonctionne très bien. La propre voix du malentendant stimule la cochlée par vibration interne et le malentendant entend bien sa propre voix par transmission trans-cranienne. Dans ce cas de type de surdité, il n’augmentera donc pas le niveau de sa propre voix.

Les pertes d’audition purement conductives sont tout de même rares acquis un certain âge, puisque la surdité due à l’âge qui est neuro-sensorielle, vient se rajouter à la surdité conductive.

Evidemment, tout est une question de degré de perte d’audition. Plus la surdité est importante, plus le retentissement sur l’intensité de la propre voix de la personne est important. Les sourds sévères peuvent avoir une voix criée en enlevant leurs prothèses, ce qui n’est pas le cas des sourds légers.

L’impact de la surdité sur le timbre de voix du malentendant :

Les enfants grandissant avec une perte d’audition sévère apprennent à parler en imitant la voix (du moins ce qu’ils entendent de la voix de leurs parents et de leur propre voix). C’est là aussi une conséquence de la boucle audiophonatoire. On a donc un retentissement important sur le timbre de la voix de l’enfant, sans qu’il n’y ait de problème aux cordes vocales.

Si la perte d’audition est accentuée sur les fréquences aigües, l’enfant entend donc mieux les fréquences graves de sa propre voix et de celle de ses parents. Il va donc développer une voix typiquement nasale pleine de vibrations, parce qu’il va compenser le manque d’audition des fréquences aigües par une meilleure sensation de sa voix dans les graves et par des vibrations nasales. Les enfants apprennent la maitrise du voile du palais avec une orthophoniste, et nécessitent beaucoup de séances de rééducation pour y parvenir.

Lorsqu’un malentendant porte pour la première fois des prothèses auditives, il ré-entend sa voix normalement. Il redécouvre les vibrations des cordes vocales dans sa gorge, les résonances dans la bouche, la facilité de projeter sa voix et toute la qualité de son timbre de voix. Il suffit de quelques jours pour s’y habituer. C’est avec beaucoup d’émotions positives que les personnes se ré-entendent normalement, après plusieurs années de privation 🙂

 

 

La perte d’audition : un deuil à surmonter

La perte d’audition se vit comme la perte d’une partie de notre corps, un de nos sens les plus importants. Perdre la vue, un bras, un proche, l’audition…revient à perdre une partie de nous. Le deuil est difficile surtout si la perte d’audition est brutale. Perdre une oreille après une chute par exemple, ou une surdité subite qui n’a aucune explication médicale… est vécue comme un véritable drame.

La personne vivra les étapes du deuil, qui ne sont pas forcément chronologiques et dans l’ordre. L’audioprothésiste est là pour offrir les meilleures solutions auditives et retrouver le maximum d’audition possible, en soutenant la personne tout au long de sa perte d’audition.

 

L’impact de la surdité chez l’adulte sur les relations sociales :

Tout est une question de degré de perte, de type de surdité, de la capacité d’adaptation et de compensation de chacun et des besoins de chacun d’une parfaite audition dans leur vie quotidienne. Mettons que plus les personnes sont au contact du public, avec un besoin important de communiquer, plus ils se sentiront handicapés par une petite perte d’audition.  Les personnes plus sédentaires ou vivant seules, tolèreront mieux de vivre avec une perte d’audition.

Si la perte d’audition est survenue progressivement, la personne développe une certaine compensation mentale des syllabes et sa lecture labiale. Mais tous ces efforts de concentration, de devinettes des mots dans un puzzle de phrases mal articulées, sont lourds de conséquences. La personne subit à chaque jour un stress de performance, un manque de confiance en elle, une fatigue générale qui finira par peser dans la balance. Le soutien et la compréhension, l’amour et la patience de l’entourage seront primordiaux pour réussir à surmonter ensemble la perte d’audition.

En cas de frustration ou d’incompréhension de ce que la personne sourde vit au quotidien, un audioprothésiste pourra vous expliquer ce que vit la personne sourde et vous conseiller comment réagir face à cette problématique. L’audioprothésiste peut vous montrer comment faciliter la communication, et vous aidera à mieux comprendre les sensations d’une personne sourde.

Si la personne sourde lutte en vain pour comprendre les mots, il est assez courant qu’elle finisse par s’isoler, par ne plus poser de questions de peur de ne pas comprendre la réponse, par sembler détacher de ses proches. Mais ce n’est pas la réalité. Souvent les personnes sourdes ne veulent pas déranger et faire répéter leur entourage. Ils s’isolent pour ne pas imposer leur handicap à la société, aux gens qu’ils aiment.

L’entourage joue alors un grand rôle dans l’acceptation et la prise en charge de la surdité. Porter des appareils auditifs est une étape à franchir, ce n’est pas toujours facile de se décider. La plupart des gens mettent des années avant de décider de faire tester leurs oreilles et de finalement porter des appareils auditifs. C’est bien normal et la famille, l’entourage doit respecter le rythme de la personne sourde. L’audioprothésiste ou l’audiologiste peut vous aider à accompagner et soutenir positivement une personne de votre entourage qui semble avoir une surdité. Demandez leur conseil.

Re-entendre à nouveau avec des prothèses auditives :

Ré-entendre à nouveau n’est pas une épreuve, c’est une renaissance. Oui l’adaptation demande un peu de discipline au début, et il ne faut pas laisser chaque matin sa prothèse dans son écrin, sinon notre oreille ne pourra pas s’habituer. Mais retrouver la facilité de communiquer, la joie d’entendre à nouveau les oiseaux, la qualité de la musique, la facilité d’entendre les paroles d’un bon film à la télévision, sont tellement plaisants que l’on oublie vite qu’on les porte et que nos oreilles fonctionnent avec des batteries 🙂

 

Des doutes sur votre audition ?

Vous ne savez pas si vous avez une bonne audition et vous avez des doutes. Vous faites répéter et votre entourage vous a fait remarquer que vous aviez peut-être des problèmes auditifs. Demandez un test en audiologie aux deux ans environ pour vérifier que votre audition ne baisse pas trop. L’audiologiste est là pour examiner vos besoins et vous faire des recommandations. Elle saura vous dire si vous avez besoin de prothèses auditives ou s’il est encore trop tôt. Elle vous dira votre degré de perte et votre type de perte auditive. Elle pourra vous recommander des prothèses ou des accessoires par le gouvernement et vos assurances si vous y avez droit.